Menu

> L'espace de coworking des Roises

Rejoignez l'espace de coworking à partir de septembre avec des tarifs très avantageux.

De septembre à décembre nous aménagerons l'espace et développerons des services avec votre avis et vos conseils.

Renseignements 



Ne travaillez plus seul(e) avec le coworking 

Les chambres de métiers et de l'artisanat, de commerce et d'industrie et d'agriculture vous offrent la possibilité de travailler dans un espace avec d'autres entreprises et porteurs de projets dans le bâtiment des Roises au rez de chaussée à Savonnières devant Bar en face d'Auchan.

L'objectif est de créer un espace public numérique pensé pour les entrepreneurs, les innovateurs et les passionnés du numérique. Avec des équipements partagés (coworking), une offre de formation et une programmation d’événements en relation avec l’innovation et le numérique, cet espace s’inscrirait pleinement dans les nouvelles formes de développement d’activités économiques. 

Il soutiendrait la transition numérique et accompagnerait, au cœur de nos territoires, ceux qui entreprennent et innovent. Il représenterait également un message fort pour l’attractivité de nos territoires ruraux et un enrichissement de notre offre locale en matière de développement économique.

Les équipements :

  • Un open space de 200 m²
  • Des cloisons amovibles pour s'isoler pour recevoir ou travailler seul
  • Fibre avec un accès en Wifi
  • Bureaux et fauteuils
  • Une salle de réunion équipée
  • Une cuisine
  • Un espace détente
  • Un grand parking
  • Des ateliers de pratique numériques
  • Des conseillers des chambres pour vous accompagner 
  • Des formations
  • Une salle de conférence
  • Un grand hall d’accueil 
  • Espace climatisé
  • De grandes baies vitrées 

Tarifs de lancement jusqu'au 31/12/2018

OPEN SPACE 

24,00 € par mois

4,00 € par journée

Gratuit le lundi

de chaque mois 
  

Salle de réunion

20,00 € de l'heure

Pourquoi le coworking dans le sud meusien ?

L’opportunité du projet

Le sud meusien est dépourvu d’offre de tiers lieu pour les porteurs de projets et d’animations pour développer les usages et l’innovation numériques.

Les entreprises du sud meusien rejoignent les espaces de coworking, les incubateurs et accélérateurs situés à Nancy, Metz, Reims, Chalons…pour bénéficier, soit d’un accompagnement, soit d’une émulation collective tournée vers l’innovation et le partage d’idées et de compétences.

Créer un tiers lieu dans le sud meusien c’est participer au maintien et au développement de l’attractivité du territoire en répondant à de multiples nouveaux enjeux liés aux technologies du numérique, aux nouvelles formes de travail et attentes des activités liées à la nouvelle économie. Il doit permettre de conserver et d’accompagner des porteurs de projets.

Travailler autrement avec le numérique

L’absence de contraintes de temps et de lieux

La dématérialisation croissante des contenus, des échanges et d’une grande partie de nos activités professionnelles offre de nouveaux horizons. Il est maintenant possible de travailler n’importe où et sans contrainte de temps.

De nouveaux lieux de travail

Le concept du lieu de travail unique qui rassemble les personnes d’une même entité professionnelle serait amené à s’estomper. Ces dernières années, les tiers lieux se sont très largement développés dans les grandes et moyennes villes, plus récemment en milieu rural.  Des coworkers venus d’horizons différents partagent un espace et des équipements communs. Les espaces de travail partagés (coworking) apportent de multiples réponses aux nouveaux enjeux induits par le numérique.Développement économique des projets et des activités

Le coworking n’est pas une pépinière d’entreprises

Déjà parce qu’il ne s’adresse pas qu’à des chefs d’entreprises mais aussi parce qu’il fonctionne sur le principe d’une communauté de coworkers tournés vers l’innovation, le partage et l’échange de compétences et d’idées pour développer des activités. Ensuite parce qu’il diffuse en son sein et sur le territoire une nouvelle approche de l’innovation et un apprentissage à l’usage des outils numériques.

Une communauté d’expertises

Au-delà d’un lieu, le coworking c’est une communauté d’entrepreneurs (indépendants, dirigeants d’entreprises, porteurs de projets de création), de télétravailleurs (salariés d’entreprises distantes, souvent importantes et le plus souvent à des postes d’expertise) et d’acteurs divers (formateurs, passionnés, makers, médias,…). Une communauté qui dispose le plus souvent d’un ensemble varié d’expertises rarement accessibles pour un salarié en entreprise. Des personnes qui osent, tentent, échouent, se relèvent et réussissent. Un environnement propice au FAIRE. Avec un programme d’animations organisées par les partenaires, par les animateurs mais également et surtout par les autres coworkers qui transmettent ainsi, un peu de leur compétence. De multiples sujets y sont ainsi traités par des experts ! (source Zevillage)

Un vecteur d’innovation et de développement

L’espace de coworking incarne une nouvelle façon de travailler, basée sur l’échange et la création de liens entre les occupants d’un même espace. Bien plus que de simples espaces, ce sont de nouveaux vecteurs d’innovation où le partage d’idées, l‘émulation collective et le changement sont encouragés par la communauté. Animation, échange de compétences, rencontres : au sein de cette économie collaborative chacun étend son réseau, enrichit son portefeuille client et fait germer de nouveaux projets ou idées de business. Convaincus par les bienfaits du coworking, PME et grands groupes s’intéressent aujourd’hui à ces espaces de travail partagés.

De plus en plus de porteurs de projets et entrepreneurs individuels

L’engouement pour la création d’entreprises et de nouvelles activités est en pleine expansion. Le régime de l’autoentreprise puis de la microentreprise a très largement favorisé les initiatives. Ce mouvement est encore plus prégnant du côté des jeunes générations. Aujourd’hui 2/3 des créations d’entreprises sont le fait de micro entreprise.

La prépondérance de la créativité et de l’imagination

Le numérique c’est justement un ensemble d’outils infiniment personnalisables où la créativité, l’imagination et l’audace offrent des possibilités tout aussi infinies pour concevoir des messages en direction d’un public de plus en plus connecté. Les enjeux de la relocalisation, du web to store, de marketing digital de la tpe et de la visibilité sur le web pour les petits supposent la maîtrise d’outils et une imagination de réactivité et de créativité. Ces enjeux peuvent être abordés par une émulation et un apprentissage local dans le cadre d’un écosystème numérique.

Enrichir les compétences et les activités des entreprises

Le tiers lieu proposera des ateliers, des formations, des accompagnements dans différents domaines du numérique pour favoriser le développement commercial, technique, organisationnel et l’innovation dans les entreprises. (marketing digital, gestion de fichiers CSV, présences sur le Web, formations imprimantes 3D … L’offre de formations et d’ateliers sera construite avec les 3 consulaires et l’animateur du lieu dans cette optique.

Garder les professionnels sur le territoire

Qu’ils soient télétravailleurs, freelance, micro entrepreneurs ou encore porteurs de projet, l’espace de coworking leur offre un service équivalent à celui qu’ils recherchent dans les grandes et moyennes villes. C’est bien entendu une façon d’accueillir voire de rapatrier et de conserver de l’activité dans le sud meusien. L’absence d’offre sur le territoire favoriserait la fuite de matière grise.

Vitrine et stimulation de la communauté

Alors que le nombre de porteurs de projets individuels est en pleine croissance, beaucoup expriment les différentes limites rencontrées du simple fait de travailler à leur domicile. Manque de visibilité et de professionnalisme pour être vu et recevoir des clients. Manque de stimulation pour développer des compétences, des idées et de nouvelles activités.

Environnement et bien-être au travail

Sortir de l’isolement pour se développer

Le nombre croissant de micro entrepreneurs et de porteurs de projets révèle des solitudes. D’abord la solitude relationnelle dans la réflexion, ensuite la solitude professionnelle quant à l’appréciation des forces et limites de son l’entreprise, la solitude informationnelle pour évoluer dans ses techniques et méthodes de travail et enfin la solitude dans la décision, bien souvent différée.

Environnement et charges de travail

Euro Car Parts l’affirme : chaque semaine, les français vont passer en moyenne 3h30 pour se rendre sur leur lieu de travail. A l’année, cela représente 6,6 jours (soit 160 heures), et 326 jours sur l’ensemble d’une vie professionnelle (soit 7 820 heures). 50% des français aimeraient télétravailler pour limiter les déplacements, couteux, fatigants et chronophages . L’impact environnemental n’est pas non plus à minimiser. Les employeurs sont plus enclin à envisager cette nouvelle forme de travail dès lors qu’elle est exercée dans un lieu à caractère professionnel comme peuvent le proposer les espaces de coworking. Les employeurs redoutent les télétravailleurs en pyjama devant la télévision.

Une volonté gouvernementale

L'article 21 de l'ordonnance sur la prévisibilité et la sécurisation des relations au travail publié au Journal officiel du 23 septembre 2017 apporte un certain nombre de précisions sur la question du télétravail. Pour rappel, le télétravail consiste à travailler hors des locaux de l'entreprise en utilisant les technologies de l'information et de la communication. Le gouvernement entend favoriser le télétravail en obligeant l’employeur à motiver son refus à un salarié qui en ferait la demande.